Cotisations d’assurance auto : elles pourraient bientôt baisser !

Le saviez-vous ? La fabrication des pièces de carrosserie pourrait prochainement être ouverte à la concurrence. Si cela se faisait, les cotisations d’assurance auto pourraient baisser.

Depuis quelques années, le coût des réparations des voitures n’a cessé d’augmenter. Cela a alors entraîné une hausse importante des cotisations d’assurance auto. Afin de faire baisser ces dernières, le député Damien Pichereau a porté un projet de loi. Celui-ci vise à ouvrir la fabrication de pièces de carrosserie à la concurrence.

Pourquoi cette ouverture de la fabrication de pièces de carrosserie à la concurrence fera-t-elle baisser les cotisations d’assurance auto ?

Rappelons qu’aujourd’hui, seuls les constructeurs automobiles peuvent vendre les carrosseries, les pare-brise ou encore les optiques des modèles qu’ils proposent. Effectivement, ils sont protégés par le droit d’auteur. S’ils font grimper les prix de leurs pièces, le coût des réparations augmente donc automatiquement, et avec elle celui des cotisations d’ assurance auto. Or, en ouvrant la fabrication de ces pièces à la concurrence, leur prix pourrait baisser. Cela entrainerait d’office une réduction des coûts des réparations et donc des cotisations d’assurance auto.

Selon l’association UFC Que Choisir, ouvrir la fabrication de pièces de carrosserie à la concurrence permettra également de réaliser 415 millions d’euros d’économies. Toujours d’après cette dernière, grâce à une telle mesure, la réparation de véhicules âgés deviendrait possible.

Notons que selon l’association Sécurité et Réparation Automobile (SRA), en 2018 le coût des pièces de rechange automobile a connu une hausse de 2,4 %. En 2019, leur prix a augmenté de 6 %. L’an dernier, cette augmentation a été de 4,4 %.

Bon à savoir :

En 2020 la délégation à la sécurité routière a estimé que 800.000 conducteurs roulaient sans assurance en France. Bon nombre d’entre eux n’avaient pas d’assurance à cause de difficultés économiques. Depuis 5 ans, le nombre de conducteurs non assuré dans l’Hexagone a augmenté de 30 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.