Lamborghini Urraco : Ce modèle mythique a désormais 50 ans !

Fin octobre 1970, la marque au taureau nous dévoilait la Lamborghini Urraco au Salon de l’automobile de Turin. Aujourd’hui, ce modèle a donc 50 ans ; l’occasion de revenir un peu sur ses débuts, ainsi que sur la manière dont il a marqué l’histoire de l’automobile, à l’italienne.

Les pères de la Lamborghini Urraco

Pour rappel, la Lamborghini Urraco vit le jour grâce à Paolo Stanzani et Marcello Gandin. A l’époque, Stanzani était directeur technique de Lamborghini, tandis que Gandin était designer au sein de la célèbre “Carrozzeria Bertone”. Paolo Stanzani fut donc, le père technique de l’Urraco. Marcello Gandini, lui, fut l’instigateur de son style. Bien sûr, ce modèle n’aurait pas pu voir le jour sans Ferruccio Lamborghini. Effectivement, le projet naquit suite à l’un de ses désirs, à savoir : étendre la production de la marque et concevoir un modèle, accessible à un public un peu plus large.

Visitez le musée Lamborghini sur Google Maps

Un modèle ayant marqué l’histoire de la marque

Il faut savoir qu’à sa sortie, la Lamborghini Urraco était dotée d’un moteur V8 de 2,5 L. Monté en position centrale arrière, avec ses 220 chevaux, il permettait à la voiture d’atteindre les 245 km/h. Elle était également dotée d’une suspension indépendante liée à un système de jambe de force MacPherson avant et arrière. Une première sur une voiture de série ! Une autre des particularités de ce coupé 2+2 était sinon le fait qu’il disposait d’une distribution spéciale. Effectivement, sur ce modèle, il n’y avait qu’un seul arbre à cames en tête par banc.

A noter par ailleurs que c’est sur la Lamborghini Urraco que fut utilisée pour la première fois la tête de moteur à “chambre du Héron”.  Cette solution avait alors permis d’utiliser un taux de compression plus important sans impacter sur les coûts. Ainsi, sur l’Urraco, on avait une tête de moteur avec une partie intérieure plate et une chambre de combustion contenue dans une dépression dans le haut du piston. Une nouveauté qui fut complétée par les 4 carburateurs Weber à double corps de type 40 IDF1 installés sur la voiture. Tout ceci pour dire que l’Urraco avait introduit des solutions techniques des plus innovantes pour son époque. De quoi mériter qu’on se souvienne d’elle à l’occasion de ses 50 ans.

Bon à savoir :

Pour info, sachez que ce modèle a été introduit sous le nom de P250 Urraco.  « P » (pour « Posteriore ») signifiait alors que le moteur se trouvait en position arrière. 250 désignait la cylindrée, soit 2,5 L. De 1970 à 1976, 520 P250 Urraco ont été produites. En 1974, une version P200 fut ensuite proposée. 66 unités de cette P200 de plus petite cylindrée (1994 cm3 pour 182 ch) ont été produites, contre 190 pour la P300, produite de 1975 à 1979 avec 2996 cm3 et 265 ch.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.