Conduite en état d’ivresse : petit rappel des sanctions que vous risquez

Vous venez de fêter un heureux événement ? La soirée a été arrosée ? Vous avez bu plus de deux verres d’alcool ? Dans ce cas, un conseil : évitez de prendre le volant ! En effet, il convient de rappeler qu’il est strictement interdit de conduire lorsque le taux d’alcool dans le sang dépasse un certain seuil et qu’en cas de conduite en état d’ivresse, de lourdes sanctions peuvent s’appliquer.

Conduite en état d’ivresse : une infraction qui peut vous coûter cher

Avant tout, sachez qu’en cas de conduite en état d’ivresse, les sanctions applicables varient selon le taux d’alcoolémie. Pour rappel, le taux d’alcoolémie maximal autorisé en France est de 0,5 g/l, soit l’équivalent de 2 verres. Pour un permis probatoire, la limite est de 0,2 g/l.

Ainsi, les sanctions qui peuvent s’appliquer dès 0,2 g/l dans le cas d’un permis probatoire sont :

  • Une amende de 135 €
  • Un retrait de 6 points au permis
  • L’immobilisation du véhicule
  • Une suspension du permis jusqu’à 3 ans

>> A LIRE: Points de permis de conduire : Les infractions qui vous en feront perdre le plus

A noter que si votre permis a moins d’un an, vous devrez repasser les épreuves pour pouvoir être autorisé à conduire de nouveau.

Si votre taux d’alcoolémie est entre 0,5 g/l et 0,8 g/l, les sanctions citées précédemment pourront être appliquées. Pour un taux d’alcoolémie supérieur à 0,8 g/l, l’amende pourra aller jusqu’à 4.500 €. Vous serez également dans l’obligation de passer un stage de sensibilisation à la sécurité routière (à vos frais). Par ailleurs, un emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans pourra s’ajouter à la liste des sanctions énumérées ci-dessus. Et cerise sur le gâteau : il se pourrait que votre permis soit annulé.

Attention : si vous récidiviez avec un taux d’alcoolémie égal ou supérieur à 0,8 g/l, l’amende pourra aller jusqu’à 9.000 €. En plus des sanctions applicables pour conduite en état d’ivresse avec un taux d’alcoolémie supérieur à 0,8 g/l, une annulation de votre permis jusqu’à 3 ans pourra également être prononcée. En outre, votre véhicule pourra être confisqué.

Pourquoi de telles sanctions en cas de conduite en état d’ivresse ? 

Pour rappel, lorsqu’une personne a trop bu, ses capacités physiques peuvent très vite diminuer. Celle-ci peut alors être sujette à des troubles de la vision. Son temps de réaction peut aussi devenir plus long. En outre, la présence d’alcool dans le sang peut aussi entraîner une mauvaise coordination des gestes, un rétrécissement du champ visuel, ou encore une somnolence au volant… Vous l’aurez compris, avoir consommé trop d’alcool peut donc considérablement augmenter les risques d’accidents ; raison pour laquelle la conduite en état d’ivresse est aussi sévèrement sanctionnée et que les services de sécurité routière sont aussi stricts à ce sujet. 

A titre d’information, sachez qu’aujourd’hui, la conduite en état d’ivresse reste l’une des premières causes d’accidents mortels sur nos routes. En effet, en France, 30 % de de ces accidents seraient causés par des conducteurs ivres.

Bon à savoir :

Vous avez bu un verre de vin (10 cl à 12 °), un verre de bière (25 cl à 5°) ou un verre de whisky (3cl à 40°) ? Dans ce cas, retenez qu’en général, votre taux d’alcoolémie sera de 0,2 g/l.  Sachez également que chaque verre que vous prendrez fera augmenter votre taux d’alcool d’environ 0,25 g. Attention toutefois car en fonction de votre condition physique et de votre sexe, ce taux pourra varier. Effectivement, si vous êtes plutôt mince, ou que vous êtes fatigué, un verre pourrait représenter environ 0,30 g. Le fait de manger ou de boire vite pourra aussi influer sur le taux maximum observé dans votre sang. Si vous êtes une femme mince et êtes peu habituée à boire de l’alcool sachez sinon qu’il se pourrait que votre taux d’alcoolémie dépasse plus rapidement les normes.

Dans tous le cas, si vous pensez avoir trop bu, le mieux sera toujours d’éviter de prendre le volant. Vous éviterez ainsi d’être sanctionné pour conduite en état d’ivresse. Mieux encore, vous éviterez de représenter un danger, aussi bien pour vous-même que pour les autres usagers de la route.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.