Conducteur routier : les formations requises pour exercer ce métier

Vous souhaitez devenir conducteur routier ? Dans ce cas, sachez que vous aurez plusieurs missions à assurer. Effectivement, en plus de conduire, vous aurez par exemple à superviser les opérations de chargement et de déchargement des marchandises. Vous aurez également à vous occuper d’un certain nombre de procédures administratives ; et procéder à la mise à jour des documents de bords et des bordereaux de livraison fera aussi partie de vos taches… Vous l’aurez compris, pour devenir conducteur routier, certaines qualités seront requises. Des formations seront aussi nécessaires afin de pouvoir exercer ce métier avec efficacité et en toute sécurité. 

Les formations nécessaires pour devenir conducteur routier

Pour devenir conducteur routier, sachez qu’il n’est pas obligatoire d’avoir des diplômes. Vous pourrez également exercer ce travail, même si vous n’avez pas encore d’expérience. Cependant, gardez en tête que posséder des diplômes vous facilitera largement l’accès à cette profession. Aussi, si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, un conseil : pensez à suivre une formation chauffeur poids lourd.

Le CTRMP

Si vous décidez de suivre une formation, vous aurez plusieurs choix . En effet, si vous êtes majeur et titulaire du permis B, vous pourrez par exemple passer le CTRMP. Vous obtiendrez alors le Titre Professionnel de conducteur du transport routier de marchandises sur porteur. Cette formation au métier de conducteur routier durera en général 385 heures. Elle vous délivrera la Formation Initiale Minimum Obligatoire (FIMO), étant obligatoire pour les conducteurs de véhicules de transport de marchandises de plus de 3,5 tonnes.

La Formation initiale minimale obligatoire (FIMO)

Si vous n’avez le permis B mais que vous disposez plutôt du permis C ou E, alors, pourrez décider de suivre cette Formation initiale minimale obligatoire. Comme dit précédemment elle est exigée pour ceux qui souhaitent conduire un véhicule dont le PTAC dépasse 3,5 tonnes. Pour sa part, il s’agira d’une formation de 4 semaines. Vous pourrez y accéder si vous avez au minimum 21 ans.

>> A LIRE: Tout ce qu’il faut savoir sur le permis de conduire

Les formatons spécifiques

A noter que selon le type de marchandises à transporter (matières dangereuses, transport frigorifique, …), vous pourrez être amené à suivre des formations spécifiques avant de pouvoir exercer en tant que conducteur routier. Rassurez-vous toutefois, de nombreux centres dans l’Hexagone pourront vous les proposer. Ainsi, si nécessaire, vous pourrez par exemple suivre une formation initiale spécialisation produits pétroliers en citerne, une formation initiale spécialisation GPL ou encore spécialisation matières explosives… Et si vous le souhaitez, dans ces centres, vous pourrez également suivre des formations spécifiques selon le type de trajet.

Le CAP Conducteur Routier Marchandises et le Bac Pro Conducteur

Sachez sinon que pour devenir conducteur routier, il y a aussi le CAP Conducteur Routier Marchandises et le Bac Pro Conducteur Transport Routier Marchandises. Tous deux se préparent après la 3ème, en 2 ans pour le premier et en 3 pour le second.

Les qualités à avoir pour devenir conducteur routier

En ce qui concerne les qualités requises pour être conducteur routier, sachez que savoir faire preuve de vigilance, d’attention, de concentration, et avoir une bonne réactivité seront nécessaires. Il faudra également que vous soyez rigoureux. Bien évidemment, il faudra que vous ayez une très bonne résistance physique. Par ailleurs, en tant que conducteur routier, vous devrez être courtois et être doté d’un bon sens relationnel. En effet, dans ce travail, les contacts (avec la clientèle, le personnel d’exploitation, ou encore les responsables des services douanier….) seront fréquents. En outre, vous devrez respecter scrupuleusement le code de la route.

Retenez surtout que lorsque vous roulerez, vous serez le représentant de l’entreprise qui vous emploiera. De ce fait, il faudra faire preuve d’un comportement irréprochable. Maîtriser une langue étrangère sera sinon un atout, tout comme le fait de s’y connaitre un peu en mécanique. Notez enfin que tous les 5 ans, vous devrez effectuer un stage FCO (formation continue obligatoire à la sécurité). Le but de ce stage étant d’actualiser vos connaissances sur le transport routier afin que vous puissiez toujours être le plus efficace possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.