Voitures électriques : elles semblent promises à un bel avenir

En 2020, pour ce qui est des voitures électriques, la France a enregistré plus de 111.000 immatriculations, et ce, en dépit de la crise causée par la pandémie. Un cap historique a ainsi été franchi ; de quoi rendre les professionnels du domaine des plus optimistes.

Pour le marché de l’automobile, l’on peut dire que 2020 aura été une année désastreuse. En effet, suite à la crise engendrée par l’épidémie de Covid-19, les ventes de nouvelles voitures se sont littéralement effondrées. Pourtant, du côté de l’électrique, il semble que la crise n’ait eu que très peu d’effet sur les ventes. En 2020, celles-ci ont même été multipliées par trois… Vous vous demandez comment cela a pu être possible ? Eh bien, sachez que c’est surtout parce que ce secteur a largement été soutenu par le gouvernement. Effectivement, au cours des dernières années, l’État n’a cessé de le promouvoir, notamment à coup d’aides à l’achat ou encore de réglementations toujours plus strictes sur les émissions de CO2. Ainsi, aujourd’hui, pour l’éclectique, tout semble aller pour le mieux. L’avenir parait même des plus prometteurs pour les véhicules zéro émission.

Les professionnels du domaine et l’État voient grand

Actuellement, les professionnels du domaine pensent donc déjà à tout ce qu’ils pourraient faire pour augmenter encore plus la part de marché des voitures électriques. Chez Renault par exemple, c’est sur le rétro « émotion » que l’on compte miser pour parvenir à séduire toujours plus d’automobilistes. D’ailleurs, à ce sujet, il faut savoir que le constructeur a déjà dévoilé l’un de ses projets, à savoir : le lancement prochain d’une R5 électrique.

De ce que l’on sait, il a été prévu que cette nouvelle voiture électrique « Rétro-futuriste » soit lancée vers 2023. Son prix devrait alors être inférieur à 30.000 euros, étant donné que Lucas de Meo, Directeur Général du groupe Renault, avait déjà annoncé qu’en termes de coût, elle serait « en dessous de la Zoe ». Une fois le bonus écologique déduit, l’on pourrait même s’attendre à ce que cette R5 électrique se situe aux alentours de 20.000 euros (en entrée de gamme) ; ce qui pourrait surement en faire craquer plus d’un…

En tout cas, si c’est ce que souhaite réellement le constructeur, celui-ci aura tout intérêt à faire que ses prochaines nouveautés électriques aient des prix à l’achat et à l’usage abordables. Évidemment, pour cela, nul doute qu’il pourra compter sur l’aide du Gouvernement. D’ailleurs, afin d’inciter toujours plus d’automobilistes à se tourner vers les voitures électriques, il faut savoir que l’État a lui aussi déjà pensé à de nombreux projets. Parmi eux on peut notamment citer la mise en place de 100 000 bornes de recharges électriques dans toute la France d’ici la fin 2021 : un projet des plus ambitieux, sachant qu’à ce jour, seules 30.000 bornes de recharge pour voitures électriques ont pu être déployées en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.