Taxis à l’hydrogène : pour une circulation plus écologique à Paris

Avec plus de 100 000 morts prématurées par an en France, les pollutions de l’air et sonore qui découlent en particulier des transports urbains représentent un défi de santé publique et écologique de premier plan. En effet,à l’heure actuelle les parcs automobiles professionnels assurant des services tels que les taxis, les VTC ou encore le transport de marchandises sont très majoritairement constitués de véhicules thermiques, souvent diesels, qui roulent durant plusieurs centaines de kilomètres par jour.

Mathieu Gardies Fondateur Hype

Pour répondre à l’urgence de la situation, il est nécessaire d’accompagner rapidement la transition de l’ensemble des flottes professionnelles vers le zéro émission à l’échappement. L’hydrogène fait partie des solutions immédiatement disponibles adaptées à la mobilité intensive, en raison notamment de sa vitesse de recharge (2-3 minutes) et de l’autonomie qu’il procure (600 à 700 km, pour une voiture). Les véhicules fonctionnant à hydrogène ont la particularité de n’émettre ni bruit, ni pollution, mais que la vapeur d’eau !

Nous n’en sommes plus au stade expérimental, puisqu’il est désormais possible de rouler de manière plus propre dans la capitale grâce à la mise en circulation des taxis Hype fonctionnant à l’hydrogène. Hype est la première flotte de taxis à hydrogène au monde, lancée par son fondateur Mathieu Gardies en 2015, à l’occasion de la COP21 et aujourd’hui de plus en plus de clients font le choix de cette solution zéro émission disponible grâce à son application mobile, téléchargeable sur App Store et Google play.

Le développement de Hype, a été marqué par une étape importante en 2020 avec l’acquisition de SLOTA, acteur historique du Taxi Parisien. L’intégration de SLOTA va permettre à Hype de disposer en Ile de France début 2022, d’une flotte de 700 taxis composée essentiellement de berlines Toyota Mirai.

L’autre originalité de Hype, c’est de développer son propre réseau de stations de recharge à hydrogène. Les taxis Hype peuvent ainsi se recharger dans les 3 stations déjà déployées dans le cadre du projet Hype situées à Orly, Roissy et Porte de la Chapelle. A partir du début de l’année 2022, ils pourront également se ravitailler porte de Saint-Cloud, dans la quatrième et nouvelle station, qui produira sur place 1 tonne /jour d’hydrogène vert, grâce à un électrolyseur.

Taxis à l’hydrogène : ils devraient se multiplier rapidement

Les ambitions de Hype sont élevées puisqu’avec le soutien de la ville de Paris, Hype prévoit de déployer en Ile-de-France d’ici les JO de Paris 2024, 10 000 taxis à hydrogène et d’implanter 20 stations d’1 tonne /jour alimentées par de l’hydrogène vert produit par des électrolyseurs semi-centralisés.

Hype prévoit par ailleurs de déployer le même modèle dans 15 autres villes à travers le monde d’ici fin 2024, à savoir le réseau de stations et simultanément les usages, avec le taxi comme premier marché. En capitalisant sur l’effet de levier du marché du taxi, l’ambition de Hype est de déployer rapidement et à l’échelle un écosystème complet incluant une application mettant en relation chauffeurs-clients, les flottes de véhicules, le réseau de stations et de production d’hydrogène, afin de faciliter et accélérer le passage au zéro émission sur d’autres marchés pertinents (livraisons, bus, bennes, etc).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.