Scooters électriques : ce qu’il faut savoir à leur sujet

Dans les rues, vous en avez certainement déjà croisé. Ils ne font quasiment pas de bruit et n’émettent pas de fumée. On parle bien sûr des scooters électriques : ces engins conçus par de plus en plus de constructeurs, afin de révolutionner la mobilité urbaine. Vous aussi, vous souhaitez en acquérir un ? Avant de vous lancer, voici donc quelques bonnes choses à savoir.

Les catégories

Avant tout, il faut savoir que les scooters électriques sont des véhicules à deux roues, à châssis caréné, et faisant usage d’un moteur électrique. Leur moteur est alimenté en électricité par une batterie. Avec leur motorisation, ils peuvent avoir des performances équivalentes à celles d’un scooter à moteur thermique de 50 cm3, de 125 cm3, ou plus. Ainsi, ils sont classés en 2 catégories. La première est la catégorie administrative « L1e ». Elle regroupe les scooters électriques limités à 45 km/h et d’une puissance de 4.000W maximum. La seconde est la « L3e ». Elle rassemble pour sa part les scooters électriques équivalents à 125 cm3. Il s’agit ici de ceux capables de rouler à plus 45 km/h, avec une puissance supérieure 4.000W.

Les permis

Pour ce qui est du permis, la nécessité d’en avoir dépend de la puissance du scooter. Ainsi, pour les scooters électriques équivalents à 50 cm3, leur conduite est autorisée sans permis, si vous êtes né avant le 31 décembre 1987. Si vous êtes né après le 1er janvier 1988, vous devrez avoir le BSR (Brevet de Sécurité Routière). Pour être autorisé à conduire un scooter électrique équivalent à 125 cm3, vous devrez être titulaire du permis moto A, A1 ou A2. Un permis B auto, obtenu avant le 1er mars 1980 peut aussi faire l’affaire. Toutefois, vous devrez avoir suivi une formation de 7 h. Concernant les scooters électriques de plus de 125 cm3, un permis moto A2 est obligatoire. Ce n’est qu’après 2 ans de permis A2 et une formation de 7 heures que vous pourrez conduire un scooter électrique sans limitation de puissance, grâce à un permis A.

L’autonomie des scooters électriques

En matière d’autonomie, sachez que les scooters électriques peuvent en moyenne couvrir de 60 à 80 km. Tout dépend des batteries. Ainsi grâce à des modèles toujours plus performants, l’autonomie peut aller jusqu’à 150 km. Par ailleurs, avec des systèmes, capables de surveiller la consommation et de recycler de l’énergie, ces chiffres peuvent encore augmenter. A noter que les batteries de scooter électrique peuvent être au lithium ou au plomb. Aujourd’hui, celles au lithium sont cependant de plus en plus utilisées. Effectivement elles sont plus durables et moins polluantes. Elles sont aussi plus légères, ce qui contribue à augmenter toujours plus les performances. Concernant la recharge, les scooters électriques peuvent êtres rechargés sur secteur. Le temps nécessaire à une charge complète varie selon les modèles. En outre, pour faciliter la vie des usagers, les batteries peuvent aujourd’hui être amovibles. On peut ainsi en avoir deux pour 2 fois plus d’autonomie.

Niveau prix, sachez enfin qu’on peut acquérir un scooter électrique à partir 3.000 euros. Ils pourront être moins chers s’ils sont achetés sans aucune option. Leur prix pourra cependant atteindre les 7.000 euros pour les modèles les plus sophistiqués. Heureusement, pour l’achat de ce genre de scooter, on peut bénéficier de la prime écologique. Pour en savoir plus à ce sujet, rendez-vous ici.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.