Saab veut croire en son futur avec l’électrique

Saab parie sur une version électrique, qui devrait être construite prochainement, pour ramener la marque suédoise emblématique sur le devant de la scène.

National Electric Vehicle Sweden (NEVS), le nouveau propriétaire de Saab, vise son marché intérieur… la Chine, où le gouvernement fait la promotion de la technologie automobile propre, avec jusqu’à 100 milliards de yuans (16 milliards de dollars) de subventions pour la R&D sur ces véhicules. Il est donc possible qu’une Saab 9-3 avec batterie apparaisse pour venir concurrencer BMW, VW et Ford, sur l’un des marchés les plus compétitifs dans le monde. Même les fans pourraient être sceptiques. En effet, la 9-3 est « déjà dépassée »… y ajouter de l’électrique ne va sauver grand chose.

saab-93

Pour le président de NEVS, Matthias Bergman, seule une action audacieuse ressuscitera une marque qui a plus de 60 ans, et qui a lancé des innovations automobiles telles que la protection contre les chocs latéraux, les sièges chauffants et les lave-phares. Les coûts salariaux élevés et la perte de son image par la propriété de GM a enterré Saab. Une renaissance est possible ? « La prévision du marché pour les véhicules électriques (VE) indique une forte hausse aux alentours de 2015. Les grands volumes seront en Chine » indique t-il à Reuters.

Saab va vendre ses voitures, ou passer par des contrats avec l’état en Chine ? Les analystes pensent que les ventes de flottes de véhicules électriques aux gouvernements locaux en Chine sont une énorme opportunité, car ils possèdent des centaines de milliers de véhicules et sont sous pression pour réduire la pollution de l’air. Le défi pour Saab est immense, cependant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.