Réglementation automobile : quels changements en 2018 ?

L’année 2018 marque des changements d’ampleur au niveau de la réglementation automobile. Vous aimeriez vous-même savoir quels sont ces changements de façon à mieux vous préparer ? Voici justement un récapitulatif des choses à savoir.

Un malus écologique revu à la hausse

Le malus écologique vous pénalise lorsque vous faites l’acquisition d’un véhicule fortement polluant. En 2018, et pour sensibiliser d’autant plus les automobilistes sur leur empreinte écologique, le malus écologique devrait encore augmenter. Un véhicule renvoyant par exemple 140 g de CO2 serait taxée d’un malus écologique de 1 050 €.

D’un autre côté, le seuil d’entrée des véhicules soumis au malus écologique sera également rapporté de 127 g à 120 g de CO2 émis et le bonus écologique pour les voitures hybrides (auparavant de 1 000 €), supprimé.

Une augmentation du tarif de votre carte grise

Au moment d’acquérir un nouveau véhicule, il vous faudra réaliser une demande de carte grise. Cette carte est en fait le certificat d’immatriculation de votre voiture, attestant que vous circulez dans les règles. La carte grise n’est pas gratuite : son prix est défini en fonction d’une taxe régionale, calculée grâce à la puissance de votre véhicule et le prix du cheval fiscal de votre région.

En 2018, le montant de la carte grise pour les véhicules puissants de plus de 36 CV pourrait bien exploser. Et pour cause, on pourrait assister à une hausse de plus de 500 € par cheval fiscal. Le montant de la carte grise pour les véhicules puissants (d’autant plus s’ils sont neufs) atteindra facilement les plusieurs milliers d’euros pour les véhicules les plus consommateurs.

A garder en tête pour votre prochain achat automobile !

Un contrôle technique plus élaboré

Là encore, la facture risque d’être salée si votre véhicule n’est pas en très bon état général. En effet, à partir de mai 2018, le contrôle technique de tous véhicules confondus va se durcir. On passera en effet de 120 points de contrôle à 400. Les défauts jugés critiques quant à eux passeront également du simple au double.

En toute logique, le prix de la visite sera aussi amené à augmenter en conséquence. Aucune estimation claire n’a pour l’instant été communiquée, même si les spécialistes s’attendent à un prix deux fois plus élevé qu’à l’heure actuelle.

Enfin, si le contrôle technique implique une contre-visite, vous disposerez de 24 heures seulement pour faire réparer les pièces défectueuses. Au-delà de ce délai, vous vous exposez à une interdiction de circuler.

Vous avez besoin d’effectuer votre contrôle technique en 2018 ? Alors vous l’aurez compris, mieux vaut vous y prendre un peu plus tôt que prévu, avant le mois de mai.

Un mauvais stationnement vous coûtera plus cher

Face aux prix du stationnement à la journée en ville, un grand nombre de français préféraient payer le fameux PV à 17 € plutôt que de s’acquitter du montant du parking. Or voilà : en 2018, le prix d’un mauvais stationnement pourrait parfois subir une hausse de 250 %.  Vous serez également susceptible d’en recevoir plusieurs par jour, si vous ne déplacez pas votre véhicule à temps.

En 2018 vous l’aurez compris, il y a de quoi revoir vos habitudes en matière d’automobile.

Laisser un commentaire