Opel GT : toujours aussi belle malgré le temps !

En 1968, à la 55e édition du salon automobile de Paris, la marque à l’éclair dévoilait l’Opel GT. Aujourd’hui, elle a plus de 50 ans. Malgré l’âge toutefois, elle n’a rien perdu de son charme…

De l’Experimental GT à la version de série

Pour rappel, au début des années 60, une décision importante avait été prise chez General Motors. Afin de redynamiser l’image d’Opel, un nouveau modèle devait être créé. Ainsi, dès 1962, le designer Clare McKichan, avec Erhard Schnell, s’attaquèrent au projet GT. Ils donnèrent alors naissance à l’Experimental GT : un prototype dévoilé 3 ans plus tard, au salon de Francfort.

Pour sa part, ce prototype était des plus intéressants. Il n’avait plus rien à voir avec les Kapitän, Rekord et Commodore qui composaient la gamme d’Opel en ce temps. Pour cause, L’Experimental GT ressemblait beaucoup au concept Mako Shark 2, dévoilé plus tôt au New York International Auto Show. Il avait notamment la même proue pointue que ce dernier et ses phares étaient eux aussi escamotables. Comme le Mako Shark 2, ce prototype d’Opel avait en outre des ailes bombées, un becquet arrière et ses feux étaient ronds… Bref, il avait un look inhabituel, ce qui lui permit d’aisément séduire le public. C’est de ce fait, assez rapidement, qu’une mise en production fut décidée… L’Opel GT de série allait enfin pouvoir voir le jour.

>> A LIRE: 1er Rassemblement Opel Anciennes à Colmar

Une Opel GT avec de la personnalité, mais très peu fougueuse

Lorsque l’Opel GT de production fut dévoilée en 1968, elle conserva donc le gros des lignes du prototype. Quelques changements furent toutefois apportés à cette version de série. Ainsi, bien que ses phares soient restés escamotables, ceux-ci devinrent ronds. Leur manière de pivoter fut quant à elle modifiée pour se faire dans l’axe longitudinal de la voiture. Par ailleurs, la partie avant de ce modèle de production fut élargie, son porte-à-faux fut raccourcit, et pour abaisser encore plus son capot, un bossage pour le carburateur fut ajouté. Heureusement, ces petits changements n’eurent aucun effet négatif. Au contraire, ils contribuèrent à donner à l’Opel GT sa personnalité, de quoi la distinguer de la future Corvette C3.

Hélas, niveau puissance, l’Opel GT était loin d’être très fougueuse. En effet, avec elle, le but de la marque était de proposer une voiture avec du caractère, performante et surtout abordable. Pour ce faire, il a donc fallu minimiser les couts de production. Ainsi, pour les organes mécaniques de la GT, ce sont ceux des Kadett et Rekord qui furent utilisés. Pour la motorisation, seuls deux moteurs furent proposés à savoir : le 1.100 cm³ et le 1.900 cm³. Ceux-ci n’offraient que 59 et 88 chevaux. N’empêche, malgré ses modestes moteurs, l’Opel GT aura tout de même connu le succès. La preuve : 2.845 exemplaires furent vendus sur notre territoire (à seulement 16.900 francs l’unité). Aux Etats-Unis, 70.222 Opel GT trouvèrent preneurs contre 19.300 en Allemagne.

En tout, entre 1968 et 1973, 103.463 Opel GT furent construites. On peut ainsi dire que cette sportive allemande bon marché et au look sexy, a su mener à bien sa mission. Elle est parvenue à redynamiser l’image vieillissante de l’Opel. Aujourd’hui encore, elle continue de séduire de par son style… à l’américaine. 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.