Nouvelle norme WLTP : Quelles conséquences lorsque nous achèterons une nouvelle voiture?

Le 1er septembre, la nouvelle norme WLTP a été généralisée à l’ensemble du marché. Quels changements cela entraînera-t-il lorsque nous irons acheter une nouvelle voiture ? Tout de suite les réponses.

Maintenant que la procédure d’homologation WLTP (procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières) a été généralisée, seuls, les véhicules neufs dont les consommations et émissions polluantes ont été calculées selon ce nouveau protocole de mesure pourront être commercialisés. Dans ce cas, qu’en sera-t-il une fois chez un concessionnaire ? Pour commencer, nous devrions être mieux informés sur les valeurs de consommation…

Une meilleure information … en principe

En effet, il faut savoir que si le NEDC a été remplacé par le WLTP, c’est notamment pour pouvoir nous donner des chiffres de consommation plus proches de la réalité. La différence entre ce qu’on nous dit dans les brochures et ce qu’on a dans la vraie vie va donc disparaitre ? Pas tout à fait. Pour cause, même avec la nouvelle norme WLTP, les mesures restent effectuées sur banc d’essai. Et dans ces conditions, impossible de reproduire avec exactitude les conditions d’une circulation réelle. Ainsi, ne nous attendons pas à retrouver au volant les mêmes chiffres que ceux affichés dans les brochures. Ces différences existeront toujours.

>> A LIRE : SUV électriques : Les nouveautés à venir

Par ailleurs, il est à souligner que dans les informations que nous communiqueront les constructeurs à partir de maintenant, le WLTP ne va pas encore s’imposer. Effectivement, ce n’est prévu que pour la fin de l’année prochaine. D’ici là, il faudra donc faire avec l’équivalent NEDC corrélé que les marques seront autorisées à nous donner. Plus précisément, Il s’agira d’une conversion du WLTP avec l’ancien cycle, selon une formule, assez compliquée. Pour être sûr de bien comprendre les valeurs données (WLTP, NEDC ou NEDC corrélé), le mieux restera ainsi de bien se renseigner auprès des vendeurs. Espérons alors que ceux-ci puissent nous donner des explications compréhensibles.

Moins de choix à cause de cette nouvelle norme WLTP

Ensuite, il faut savoir qu’à cause de la généralisation de cette nouvelle norme WLTP, une fois chez un concessionnaire, nous pourrions nous retrouver avec un choix limité. En effet, pour certains constructeurs, le délai imparti pour procéder à la réhomologation a été trop court. Ainsi, ceux-ci ont dû gérer comme ils ont pu. Pour pouvoir être en conformité à la date butoir, chez certains, la vente de certains modèles a dû être stoppée. Chez d’autres, des modèles ont dû être temporairement retirées du catalogue… Pas sûr donc qu’au moment d’acheter, nous puissions trouver le véhicule, la version ou la configuration que nous voulions vraiment. Et même si c’était le cas, les délais de livraison pourraient être beaucoup plus longs. Effectivement, si certaines marques ont annoncées être à jour dans leur catalogue, une fois encore, pas sûr qu’en coulisse, cela soit effectivement le cas.

Avec ce passage à la nouvelle norme WLTP le malus sera-t-il plus élevé ?

Pour ce qui est du malus, rappelons enfin que celui-ci est fonction des émissions de CO2. Ce qui est sûr donc, c’est que la facture va augmenter. En effet, les consommations officielles ont été revues à la hausse avec cette nouvelle norme WLTP.  Heureusement, pour le moment, le malus n’est pas encore lié à ce nouveau protocole de mesure. Aujourd’hui, il reste basé sur le NEDC corrélé avec la réhomologation en Euro 6C. Il faut cependant retenir que cette dernière affiche déjà une valeur de CO2 en augmentation par rapport au NEDC. Ce qui ne qui n’augure rien de bon pour la suite…

>> A LIRE: Malus écologique 2019 : Beaucoup vont en pâtir

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.