Mondial de l’Auto de Paris : la parade des 120 ans

L’an dernier, le Mondial de l’Auto de Paris a fêté ses 120 ans. Pour l’occasion, une parade de véhicules historiques a été organisée dans les rues de la capitale. Pour beaucoup, elle a été l’occasion de redécouvrir et d’admirer certaines des plus belles voitures au monde… Vous n’avez pas pu y assister ? Aujourd’hui je reviens sur cet événement.

Que s’est-il passé durant cette parade ?

Pour les organisateurs, cette parade été l’occasion de montrer que la voiture a toujours su s’adapter à son époque, et qu’elle était un véritable « laboratoire des évolutions technologiques et écologiques ». Elle a donc été composée de plus de 200 modèles phares ayant fait la réputation du Mondial de l’Auto de Paris. Citroën Torpedo C4 de 1919, Ford Mustang, Renault Dauphine ou encore DS coupé cabriolet étaient notamment au rendez-vous. De nombreux deux-roues, à l’instar de la Kawasaki 900 Z1 de 1972 ou de la Honda VFR de 1990 ont également participé cet évènement. Tous ces modèles, le public a pu les admirer sur la place de la Concorde. Ils y ont été exposés le matin avant de partir pour le défilé. Ils sont alors passés par la place des Invalides, le quai Branly ou encore le pont d’Iéna, pour terminer sur les Champs-Élysées.

Alfa Romeo 2000 Spider Touring

A noter que ces véhicules historiques ont été sélectionnés par l’association Vincennes en ancienne et le club des Teuf-Teuf. D’autres ont été prêtés par des constructeurs, d’anciens clubs de marques et des musées. Ils ont alors été représentatifs de près de 120 ans d’histoire. De quoi rappeler aux fans d’automobiles, de nombreux souvenirs. Pour ma part, j’ai surtout été sous le charme de l’Alfa Romeo 2000 Spyder Touring de 1960. La BMW 3.0 CSI de 1972 a également fait battre mon cœur. Même chose pour la Citroen 2CV Charleston de 1986 ou encore la Clio V6 de 2003 qui étaient tout simplement magnifiques… Le modèle qui m’a le plus intéressé fut cependant la Peugeot 304 B02 Cabriolet de 1975. Eh oui, je rêvais (et rêve toujours) d’en posséder une…

Les insolites :

Pour moi, cette parade a donc été l’occasion de voir de près ou de loin tout un tas de véhicules chargés d’histoire. Elle m’a en outre permis de découvrir bon nombre d’engins insolites. Effectivement, la fameuse « Jamais Contente » de Camille Jenatzy était présente. La légendaire Etoile Filante de Renault, celle-là même qui avait battu le record du monde de vitesse en 1956 avec une pointe à plus de 308 km/h était elle aussi de la partie. Bref, cet événement a été des plus intéressants… Espérons que d’autres de ce genre suivent très prochainement .



La Jamais contente conduite par Jenatzy sa voiture électrique

le 5 septembre 1956, sur le lac salé de Bonneville, Utah, USA.
Jean Hébert au volant de l’Etoile filante championne du monde de vitesse.
Crédits Renault.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.