L’évolution des phares, grilles et pare-chocs

Associez-vous l’avant d’une voiture avec un visage ? C’est facile de voir les yeux dans les phares, le nez dans le capot ou la calandre, et une bouche dans la grille ou le pare-chocs. Des études ont montré que dans une certaine mesure, la plupart des gens lisent le visage de la voiture comme le visage d’une personne et en déduisent qu’elle a une certaine attitude – agressive, bénigne ou amicale. Le fait d’attribuer des caractéristiques humaines aux voitures remonte aux années 60 avec le film Herbie sur la Volkswagen Beetle anthropomorphe. Son look a tellement plu que le design de la Beetle a à peine évolué en plus de sept décennies.

L’apparence de certains éléments d’une voiture a parfois beaucoup plus d’importance que sa fonction. Par exemple, personne dans l’industrie automobile ne croyait vraiment les ailettes géantes d’une Cadillac des années 50 aidaient son aérodynamique ; elles étaient là parce que, pour une raison ou une autre, à l’époque les Américains voulaient de grands ailerons.

cadillac-1959

Cadillac 1959. Photo : Morven

Qu’en est-il des « yeux » de la voiture ? Pendant très longtemps, les ampoules elles-mêmes dictaient la forme et la position des phares : ceux-ci devaient être placés à l’avant, et être ronds ou rectangulaires. Mais ce n’est plus le cas : maintenant les phares ont des formes enveloppantes plus élégantes. Les phares sont même les éléments des véhicules qui sont en train de profiter de l’évolution la plus spectaculaire en termes de design. Les diodes émettant de la lumière blanche à forte luminosité mais consommant peu d’énergie ont été rapidement adoptées par les designers automobiles.

Jusqu’à il y a peu, il y avait environ 15 cm d’espace pour placer l’ampoule derrière un phare. Mais avec une lampe LED cette profondeur est moindre, donc le design peut être plus aventureux. La technologie LED n’est encore utilisée universellement, en grande partie à cause du prix. Mais au fur et à mesure que les lampes LED deviennent plus abordables, elles vont certainement être adoptées pour les voitures de moyenne et basse gamme. L’exemple de la nouvelle Volvo VC90  2015 avec ses lumières LED intégrées dans la calandre et le badge Volvo montrent à quel point les changements pourraient être radicaux.

En ce qui concerne les pare-chocs, l’esthétique ne se plie peut-être pas aux intérêts de l’aérodynamique, mais elle doit servir ceux de la sécurité. De nouvelles réglementations européennes plus strictes sont entrées en vigueur cette année, visant à améliorer la protection des piétons entrant en collision avec des véhicules. Celles-ci ont eu un effet profond sur le design frontal : les capots des voitures sont de plus en plus hauts et les pare-chocs sont abaissés pour atténuer les blessures aux jambes et à la tête. Les designers ont réalisé qu’on n’avait plus besoin d’un pare-chocs de sécurité qui fait toute la longueur de l’avant et que la calandre peut être située directement au-dessus de la zone de pare-chocs. Résultat : pas besoin d’un pare-chocs de sécurité aussi visible sur le devant de la voiture.

Donc adieu le pare-chocs chromé « souriant ». Il est maintenant remplacé par une tendance intéressante dans le design automobile : une calandre qui sert uniquement à « embellir » la marque  de la voiture. Ce qui servait autrefois pour refroidir le moteur en permettant à l’air d’entrer par l’avant est maintenant largement superflu pour la plupart des voitures modernes. Alors cette calandre, qui avait une fonction distincte, les marques s’en servent maintenant pour donner à leurs voitures reconnaissance immédiate – le meilleur exemple étant  la BMW et sa calandre en forme de haricot.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.