Les indispensables sur le triflash

Vous avez sûrement déjà vu cet élément de sécurité sans savoir que cela s’appelé un triflash. Le triflash est le dispositif d’avertissement de forme triangulaire, comportant trois éléments lumineux qui clignotent pour avertir la présence de travaux et d’un véhicule d’intervention. Mais dans quels cas doit-on utiliser un triflash ?

Qu’est-ce qu’un triflash ?

Le triflash est un composant de sécurité qui équipe les engins utilitaires de chantier. Ils sont installés sur la plupart des véhicules des sociétés Orange, EDF, SNCF ou toutes autres sociétés amenées à réaliser des travaux sur la voie publique. Le triflash est posé sur un panneau de signalisation triangulaire de type AK5. Ce panneau est constitué d’un liseré rouge sur fond jaune avec le pictogramme signalant la présence d’un chantier temporaire.

À chacun des sommets du triangle sont disposés des flashs synchronisés à LEDs de type R2 (feux de balisage et d’alerte employés en complément de la signalisation temporaire). La technologie LED assure une durée de vie élevée et ne nécessite aucune maintenance. Le panneau triangulaire est positionné sur un support mécanique pouvant se relever automatiquement ou manuellement. En plus du triflash, peuvent être présents des gyrophares permettant de signaler aux automobilistes l’approche d’un chantier.

Dans quelles situations doit-on utiliser un triflash ?

Tout véhicule de chantier mobile se déplaçant sur la voie publique ouverte à la circulation (route, autoroute, etc.), doit être vu de tous. C’est pour cela que le triflash doit être installé sur l’ensemble des engins et véhicules assurant la signalisation d’un chantier mobile ou fixe. Cette obligation provient des instructions ministérielles et plus précisément les articles 122 C et 131 C (arrêté du 16 novembre 1998) de la signalisation routière qui obligent l’installation d’un triflash sur les véhicules de travaux, de services ou d’intervention qui doivent intervenir sur les routes ouvertes à la circulation.

L’usage du triflash au quotidien, les erreurs à éviter

Même si le triflash est un excellent moyen de prévention et de signalisation du véhicule mobile sur chantier, il faut se rappeler que la personne la plus vulnérable sur les routes c’est l’homme. Or si le technicien de chantier est amené à s’éloigner de son véhicule, celui-ci peut ne plus être dans la zone d’avertissement, il est donc en danger puisque non signalé. Il est donc indispensable qu’en complément du triflash, les personnes intervenantes sur les bords de routes soit équipées d’un vêtement de signalisation de haute visibilité, en bon état. Cet élément est le dernier composant pour l’homme, lui assurant la sécurité et la signalisation sur le chantier mobile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.