Les 24 heures moto du Mans 2014 s’achèvent sur une victoire Suzuki

2014-24-Heures-Moto-1-SUZUKI-ENDURANCE-RACING-TEAM

Crédit photo: http://www.24h-moto.com/ Photo : Guénolé TREHOREL

Ils étaient 70 500 spectateurs à avoir assisté aux 24 Heures du Mans. L’ambiance, les émotions, le suspense et surtout la bonne humeur étaient au rendez-vous. Cette 37e édition a donc pris fin sur un résultat surprenant. Eh oui, ce n’est plus Kawasaki mais Suzuki qui s’impose aux termes de cette spectaculaire d’endurance s’étant déroulée sur le circuit du Mans.

Les pilotes se sont donnés à fond, les moteurs on rugit, et la course fut riche en surprises. Les meilleurs se sont bien sur illustrés mais quelques pilotes se sont également démarqués en début de courses pour chambouler le classement alors imaginé par la plupart des spectateurs présents.

Retour sur les faits :

2014-24-Heures-Moto-1-SUZUKI-ENDURANCE-RACING-TEAM_2

Crédit photo: http://www.24h-moto.com/ Photo : Arnaud CORNILLEAU / ACO

20 septembre : Dès le départ, ce fut l’étonnement. C’est en effet une BMW (open) suivie de près par une Kawazaki ( Superstock) qui ont imposés leur rythme à la course.  Malgré une série d’accrochages, ayant hélas impliqué la Yamaha Racing GMT 94 Michelin (en tête du Championnat du Monde avant la course) et de nombreux autres pilotes, les premières heures ont réservé leur lot de surprises au public.

Sylvain Barrier et Anthony West prennent leur envol

Pilotant sa BMW Open, Sylvain Barrier, pilote de la team Penz 13.com prend la tête en ayant 50 secondes d’avances sur ses poursuivants. La foule est surprise mais agréablement. Et encourage le pilote qui fait honneur la marque allemande (surement ravie de cette incroyable prestation)… La course prend alors une tourne encore plus improbable lorsque la Kawasaki Superstok pilotée par Anthony West, de la Qatar Endurance Racing Team s’élance à la poursuite de la BMW. Les deux hommes resteront alors en tête jusqu’aux premiers ravitaillements.

Retour à la normale :

De nouveau en piste, après les premiers ravitaillements, les grands reviennent dans la course. Et c’est autour de la Kawasaki officielle (Leblanc, Lagrive, Foret) de prendre la 1ere place sur le circuit. Elle est alors suivit de près par la Suzuki Endurance Racing Team (Philippe, Delhalle, Nigon) qui finit par prendre la tête après une chute de Foret. Suzuki en profite et est bien décidé à ne plus céder. Les pilotes se donnent donc au maximum pour rester en tête.

Tandis que chez Honda, devancée de deux tours par les leaders après une chute de Gimbert, la pression se faisait sentir, chez Yamaha, pas question d’abandonner ! Parkes, Laverty et Morais sur la Yamaha n°94, réalisent alors une remontée stupéfiante de la 48e à la 3eme position. Ils finissent par se remettre à la seconde place après l’abandon de Honda Racing suite à des problèmes moteurs.

Suzuki est donc en 1ere position, suivie par Yamaha et en 3ème place, une autre Yamaha vient fermer le trio de tête, celle du Monster Energy Yamaha YART (Parkes, Laverty, Morais). Pendant les 12 heures restantes, le classement allait rester inchangé.

Une erreur commise par Vincent Philippe, l’un des pilotes Suzuki allais cependant chambouler le tout lorsque celui-ci fut pénalisé : (30 secondes de stop and go pour avoir effectué un demi-tour sur la ligne droite des stands Suzuki). Yamaha se retrouve donc de nouveau en tête mais ce ne fut qu’une brève illusion…  car au final c’est tout de même Suzuki qui l’emporte en signant ainsi une 11e victoire du constructeur au Mans et a mettant fin règne de Kawasaki.

En 2ème place, c’est Yamaha qui s’impose grâce au trio du GMT 94 et pour finir c’est la Yamaha du YART qui clos ce top 3. Qatar Endurance Racing Team avec West, Cudlin et Al Naimi s’offrirent la 4e place tout en arrivant 1er en Superstock. En Open, c’est Pridmore, Barrier et Allerton sur leur

La victoire en catégorie Open revient à la BMW de l’équipe Penz13.com de Pridmore, Barrier, Allerton, qui par la même occasion  termine 7e au classement général.

Aux termes de cette formidable course, la Suzuki N°1 l’emporte donc haut les mains. Satisfaction et joie pour les pilotes, extrême bonheur pour les constructeurs… Soulagement pour d’autres et déceptions pour certains, bref les 24 heures Moto de ont été des plus incroyables. Les émotions étaient au rendez-vous et le public a eu son lot de sensations fortes. Cette 37e édition restera surement dans les mémoires du moins, jusqu’ au 18 et 19 avril prochains, dates de la 38ème édition.

Laisser un commentaire