Economie : les constructeurs Allemands et Japonais au coude à coude !

Les constructeurs Allemands sont les meilleurs au monde en ce qui concerne le chiffre d’affaires. Oui, mais les Japonais, eux, savent tirer leur épingle du jeu en terme de rentabilité. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le cabinet EY (ex-Ernst & Young) au sujet des constructeurs automobiles mondiaux. En voici les principales conclusions.

siège bmw

Près de 400 milliards d’euros pour les Allemands !

BMW, le groupe Daimler (Mercedes) et Volkswagen ont dégagé ensemble, en 2013, un chiffre d’affaires de 391 milliards d’euros ! Ces chiffres, en hausse de 2%, confirment la bonne santé des marques Allemandes, qui continuent de séduire de nombreux clients, sur des marchés émergents notamment comme la Chine. Les Allemdsns sont-ils intouchables en matière d’automobile ? Non ! Les Japonais (Honda, Mazda, Mitsubishi, Nissan, Suzuki, Toyota), avec leurs CA cumulés, talonnent désormais les Allemands. 374 milliards d’euros pour les marques Asiatiques, et, surtout, une progression très forte de 14% sur une année.

Les représentants tricolores sont associés aux Italiens, dans une catégorie baptisée « Sud de l’Europe ». PSA, Renault, Fiat et les autres Européens totalisent 131 milliards d’euros, et ne sont même pas sur le podium, complété par les Américains (Chrysler, Ford, GM) avec 272 milliards d’euros.

Rentabilité nulle pour les constructeurs Français ?

Si le CA est important, il convient également de regarder le bénéfice opérationnel (Ebit) des constructeurs. A ce petit jeu, l’avantage revient clairement aux Japonais. Quasiment 30 milliards de profits cumulés (28,3) contre 27,3 milliards pour les Allemands. Idem pour la marge opérationnelle, aux environ des 7,6% du CA pour les constructeurs Japonais (en moyenne) contre 7% pour les Allemands et un 0 pointé pour les Français.

Comme les chiffres annoncés par Audi récemment le montraient, les constructeurs Allemands sont toujours les premiers au classement des ventes mais sacrifient leurs marges pour continuer à tenir la comparaison.

Source : La Tribune

Laisser un commentaire