Conduire avec Google et Android Auto.

Google lance Android Auto. Cela confirme donc l’ambition du géant du Net de conquérir une plus grosse part du marché qu’il se dispute avec Apple. Ce dernier ayant récemment lancé Carplay, Google n’a pas tardé à répondre à sa façon si l’on peut dire. Mais à part ses projets futuristes orientés vers le secteur de l’automobile, notamment avec la voiture autonome et sans conducteur, on peut considérer qu’Android Auto est un petit pas.android-auto-google-gsm-music  

Une petite avancée qui, est tout de même bien plus concrète et sera surement plus accessible aux consommateurs.
Avec Android auto, les automobilistes pourront donc embarquer tout le contenu de leur smartphone à bord de leur auto. Toutes ces données leur seront maintenant plus accessibles et cela de la manière la plus simple, via l’écran de leur voiture. Ce nouveau système devrait pouvoir être disponible des fin 2014 à bord de certains véhicules. Notons qu’a l’heure actuelle, 25 marques ont déjà adhéré à cette offre plutôt alléchante de Google. Renault, Audi, Ford et Hyundai font partie des 1ers.
C’est lors de son « open Automotive Alliance » à San Francisco, que Google a présenté cette petite nouveauté qui a pu être testée le 26 juin dernier sur quelques véhicules d’essai. Sous les yeux attentifs des journalistes, du public et des nombreux développeurs présents ce jour-là, le responsable d’Android Auto : Andrew Brenner a procédé à une démonstration, expliquant ainsi le fonctionnement du système.android-auto-google-andrew-Brenner
En résumé il s’agit donc d’une sorte d’extension du smartphone. Le système permet donc à son utilisateur d’avoir accès aux données, aux applications et aux diverses fonctionnalités de son téléphone sans avoir à le manipuler directement. Ainsi, en gardant les mains sur le volant, il sera donc désormais possible d’effectuer certaines opérations telles que passer des appels, envoyer des messages, écouter de la musique ou encore accéder au système de navigation GPS.
Le fonctionnement est assez simple. Il suffit de brancher son appareil via un câble. Lors de la démonstration, celui-ci fut branché sur l’allume-cigare du véhicule. Notons que le système est prévu pour les smartphones, tournant exclusivement sous Android. L’appareil une fois connecté, le système le prendra immédiatement en charge. L’affichage sera donc basculé sur l’écran de la voiture ce qui permettra au conducteur de poser son appareil. À partir de là il aura donc toutes les informations dont il aura besoin, à portée de main sur l’écran tactile du véhicule. Il ne lui reste plus qu’à naviguer entre les différents menus en manipulant son écran ou encore en utilisant des boutons installés directement sur le volant.android-auto-google-gps
L’un des avantages les plus marquants est la possibilité d’utiliser un système de reconnaissance vocale. Le conducteur pourra donc donner des instructions vocalement pour accéder aux fonctionnalités qu’il souhaite. Des micros soigneusement disposés dans l’habitacle capteront sa voix. Les dispositifs ont été conçus et testés de façon à pouvoir obtenir une réponse rapide et cohérente avec les demandes de l’utilisateur tout en tenant compte des éventuels bruits parasites ambiants. Rien n’est parfait cependant et il ne sera pas garanti que le système puisse reconnaitre tout ce que l’utilisateur lui demandera oralement. Lors des essais, les demandes ont cependant été bien comprises par le système qui a répondu correctement en affichant les commandes voulues.

En plus des fonctionnalités du smartphone, les utilisateurs pourront également profiter d’autres options, propre aux véhicules, de l’indicateur de niveau d’essence aux différents outils destinés à une optimisation de la conduite. Seul petit souci : lorsque le smartphone sera connecté, le fonctionnement d’Android auto dépendra essentiellement de lui. Une bonne connexion 3 G ou 4 G est donc de rigueur. Tout dépendra donc de la qualité du réseau. Pour ne pas être confronté à ces soucis de connexion, mieux vaut donc avoir une voiture disposant d’un système GPS intégré ou encore d’une voiture équipée d’une réception transitant par réseau téléphonique indépendant du réseau du smartphone. De cette façon les données reçues pourront être traités par Android Auto indépendamment de celles transmises par le smartphone.
On attend donc de voir si Android Auto pourra susciter l’intérêt du plus grand nombre. Les premières impressions sont plutôt positives mais seul l’avenir pourra le confirmer

 

Laisser un commentaire