Claude Guéant: Nous espérons parvenir à moins de 3.000 morts fin 2012

peage_gendarme

Un gendarme contrôle des véhicules, le 13 août 2010 au péage autoroutier de Gerzat dans le cadre du dispositif de sécurisation routière mis en place par la gendarmerie. T. ZOCCOLAN/ AFP

INTERVIEW – Le ministre de l’Intérieur lance ce vendredi une campagne de la Sécurité routière…

Un homme alcoolisé meurt en direct après un accident de la route. C’est ce vendredi qu’est lancée la nouvelle campagne de la Sécurité routière dédiée à l’alcool. L’occasion pour le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, de faire le point sur les objectifs du gouvernement dans ce domaine.

Cette campagne cible la conduite sous l’emprise de l’alcool. Est-ce votre nouveau cheval de bataille?

Oui, car en 2010, 30,8 % des personnes tuées sur la route l’ont été à cause de l’alcool. En cette période de fin d’année, caractérisée par une circulation intense et des conditions atmosphériques tumultueuses, il est essentiel de nous rappelions l’importance de concilier fêtes et sécurité routière. Cette fois, nous avons décidé de nous adresser à l’entourage des conducteurs alcoolisés avec un message fort : « Quand on tient à quelqu’un, on le retient. »

L’objectif de moins de 3 000 morts sur les routes à la fin 2012 que s’est fixé le Président est-il toujours atteignable?

En 2010, moins de 4 000 personnes ont péri sur les routes, contre 17 000 au début des années 1970. Au début 2011, nous étions mal partis. Mais les nouvelles mesures de sécurité routière annoncées en mai ont créé un sursaut de conscience. A la fin novembre, le nombre de tués sur les routes a diminué de 1,6 % par rapport aux onze premiers mois de 2010. J’espère que cette tendance va perdurer. Nous espérons parvenir à l’objectif de moins de 3 000 morts à la fin 2012. De nouveaux moyens vont nous y aider.

Justement, le chef de l’Etat a annoncé en novembre que des éthylotests seraient obligatoires dans chaque véhicule à partir du 31 mars. Comment s’assurer que les conducteurs les utiliseront ?

Nous parions sur le fait qu’ils sont raisonnables, mais pas toujours conscients de leur état quand ils prennent la route. Cet équipement peu coûteux sera un élément de responsabilisation.

Vous avez saisi Bruxelles pour rendre obligatoire dans l’Union européenne l’installation d’éthylotests antidémarrage dans chaque voiture. Allez-vous obtenir gain de cause?

Nous savons que les constructeurs ne sont globalement pas favorables à ce projet. Mais nous sommes confiants sur ce dossier, même s’il faudra attendre que le processus européen aboutisse.

Des associations réclament une réduction de la vitesse maximale autorisée sur les routes départementales, est-ce possible?

J’ai demandé aux préfets d’examiner l’adéquation des limitations de vitesse aux caractéristiques de danger des itinéraires. Mais adapter la vitesse sur certains d’entre eux est un travail long et complexe qui doit se faire dans la concertation entre l’Etat et les collectivités locales.

Allez-vous supprimer les kits mains-libres?

Téléphoner en voiture est bien sûr dangereux, surtout lorsqu’il s’agit de manipuler un appareil. Et nous avons demandé aux constructeurs de téléphones de développer des systèmes de commandes vocales qui permettraient d’éviter les manipulations.

Où en est-on de la mise en place des radars pédagogiques?

Nous en installons 250 par mois et nous en sommes à 400. Le rythme va augmenter. A la fin 2012, ils seront 4 000. Et 400 nouveaux radars fixes seront installés en 2012. Ils ne seront plus annoncés par des panneaux et équiperont en priorité les zones dangereuses. Quant aux avertisseurs de radars, ils sont devenus des assistants d’aide à la conduite depuis la fin novembre.

Propos recueillis par Delphine Bancaud
source :20minutes.fr

A propos de Eric Legagneur

Webmaster, parfois rédacteur sur Web-automobile.com mais surtout féru de l'auto, je partage ma passion de l'automobile et vous propose de l'actualité, des Tutoriels, un forum d'entraide mais aussi des bons plans et codes promotions.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.