Chauffeur VTC : Ce qu’il faut-il faire et avoir pour pouvoir exercer ce métier

Actuellement, pour devenir chauffeur VTC, plusieurs règles sont à respecter. En effet, depuis la loi Thévenoud, et aujourd’hui, la loi Grandguillaume, chauffeur VTC est devenu un métier encadré. Si vous souhaitez devenir chauffeur privé, voici donc toutes les étapes à suivre. Dans cet article, découvrez également toutes les autorisations qui vous seront nécessaires.

Chauffer VTC, en quoi cela consiste ?

Pour commencer, sachez que VTC veut dire « Véhicule de Tourisme avec chauffeur ». Un chauffeur VTC aura donc pour mission de transporter des particuliers, d’un point A à un point B, aussi bien dans le cadre de leurs déplacements personnels que professionnels. Attention toutefois à ne pas confondre chauffeur de taxi et chauffeur VTC. En effet, ce dernier ne pourra prendre en charge ses passagers qu’après réservation. En tant que chauffeur VTC, il ne pourra pas faire de prise en charge sur la voie publique. A noter également qu’un chauffeur VTC devra disposer d’un véhicule « haut de gamme ». De 4 à 9 places maximum, celui-ci devra être irréprochable; tout comme le chauffeur, qui, lui aussi, devra avoir une présentation soignée, en plus de faire preuve de beaucoup de professionnalisme… Nous reviendrons plus tard sur les qualités requises pour devenir chauffeur VTC. Pour l’heure, voyons les étapes à suivre pour y parvenir.

Les étapes à suivre pour devenir chauffeur VTC

Si vraiment, vous désirez devenir un chauffeur VTC chauffeur VTC, il faudra passer par 3 étapes. Vous devrez ainsi :

  • Obtenir une carte professionnelle
  • Créer une structure juridique
  • Vous inscrire au registre des VTC

A noter alors que pour obtenir votre carte, il faudra passer un examen. Celui-ci se présentera sous la forme d’une épreuve théorique (questions sous forme de QCM et de QRC (questions à réponses courtes)), suivie d’une épreuve pratique. Les sujets incluront alors la réglementation des transports. Les notions de gestion d’entreprise ou encore de sécurité routière seront aussi abordés. Vous pourrez également avoir droit à des questions sur la réglementation nationale des VTC…

Rassurez-vous, pour augmenter vos chances de réussite, avant de passer l’examen, vous aurez la possibilité de suivre un stage. Effectivement, aujourd’hui, il existe des centres de formation agréés. Il vous suffira donc de vous adresser à l’un d’entre eux pour pouvoir suivre une formation VTC qui vous préparera comme il se doit aux épreuves… Une fois votre carte obtenue, vous pourrez passer à l’étape suivante. Sachez toutefois qu’après 5 ans, si vous souhaitez continuer votre activité, vous devrez renouveler votre carte VTC. Pour cela, il faudra alors que vous effectuiez 14 heures de stage de formation continue, toujours auprès d’un centre de formation agréé.

Bon à savoir :

La carte professionnelle VTC, s’obtient après une demande par écrit à la préfecture de votre département. Pour l’obtenir, certaines conditions devront être remplies. Parmi elles : le fait d’être titulaire du permis B depuis plus de 3 ans. Vous devrez également avoir suivi l’enseignement de “prévention et secours civiques de niveau 1” depuis moins de 2 ans, sans oublier bien sûr : le fait que vous ayez passé une passer une visite médicale et réussi l’examen VTC.

La création de votre structure juridique

Une fois votre carte VTC obtenue, la prochaine étape sera donc de mettre en place un cadre juridique professionnel. Effectivement, exercer une activité professionnelle, quelle qu’elle soit, est toujours soumis à la création d’une structure juridique. Ainsi, vous devrez faire un choix. Vous pourrez choisir entre exercer en entreprise individuelle (régime micro entreprise ou non), ou en société commerciale unipersonnelle. Bref, vous devrez créer une société ou opter pour le statut auto-entrepreneur. En effet, ce n’est que de cette façon que vous pourrez demander votre inscription au registre des VTC. A ce stade, à vous donc de bien réfléchir pour choisir le statut qui vous conviendra le mieux…

A noter que pour débuter, le statut d’auto-entrepreneur pourra s’avérer un bon choix. Retenez cependant qu’en optant pour ce statut, vous serez limité à 70.000 euros de chiffre d’affaires annuel. Si vous souhaitez éviter cela, le mieux sera d’opter pour une Société (SASU ou EURL). Par ailleurs, sachez que le statut de société vous permettra de jouir de plusieurs autres avantages, notamment : la déduction de vos charges d’exploitation…

L’inscription au registre des VTC

C’est donc la dernière étape à passer. En effet, avant que vous puissiez devenir chauffeur VTC, il vous faudra également obtenir une licence VTC. Pour ce faire, une inscription au registre des VTC sera nécessaire. Celle-ci pourra alors se faire en ligne sur le site du Ministère des Transports à condition de joindre à votre demande, tous les documents demandés. Il vous faudra ainsi avoir en votre possession :  

  • Votre assurance responsabilité civile professionnelle.
  • Une copie du justificatif d’immatriculation de l’entreprise
  • L’extrait K-Bis pour les sociétés ou avis de situation au répertoire SIRENE pour les auto-entrepreneurs.
  • Une copie du certificat d’immatriculation de votre véhicule
  • Une copie recto-verso de votre carte professionnelle VTC

A noter qu’aujourd’hui, l’inscription au registre des VTC coûte 170 euros. Dès lors qu’elle sera enregistrée, vous recevrez une attestation d’inscription. Il ne vous restera alors plus qu’à  compléter et à imprimer le macaron que vous devrez par la suite apposé à l’avant et à l’arrière de votre véhicule.

Devenir chauffeur VTC, les qualités requises

Pour finir, sachez que si vous souhaitez devenir chauffeur VTC, vous devrez être prêt à fournir à vos clients un service irréprochable. Ainsi, vous devrez, comme dit précédemment, soigner votre apparence. Vous mettre sur votre 31 et être soigneusement coiffé seront par exemple nécessaires. Le fait de faire preuve d’un bon comportement, aussi bien envers vos clients que sur les routes sera bien évidement obligatoire. Il vous faudra en outre avoir une très bonne connaissance de tous les itinéraires possibles sur votre zone de travail. Maitriser d’autres langues pourra sinon être un atout considérable. Aussi, si possible, apprenez-en donc une, au moins l’anglais

Pour ce qui est du véhicule, vous vous en doutez, celui-ci devra être aussi être impeccable que vous. Vous devrez donc songer à le nettoyer aussi souvent que possible. Pensez même à parfumer un peu son intérieur, cela ne manquera pas de plaire à vos clients. A bord, bouteille d’eau, petites friandises, chargeurs de smartphone, ou encore magazines seront bien évidement les bienvenus. Bref, tout sera bon pour choyer vos passagers qui, vous l’aurez compris, seront le meilleur moyen pour faire votre publicité.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.