Bonus de l’assurance auto : comment ça marche ?

Les tarifs de votre assurance auto sont susceptibles d’évoluer en fonction d’un système de réduction-majoration de la prime : c’est ce qu’on appelle la clause de bonus-malus. Ce système, qui permet de faire baisser sa prime d’assurance en l’absence d’accidents, encourage les automobilistes à adopter des comportements prudents sur la route. Mais attention, car à l’opposé du bonus de l’assurance auto, il existe également un malus qui, au contraire, peut augmenter le coût de votre protection ! Voici comment ça marche.

Le bonus-malus : une prime aux bons conducteurs

Mieux vous vous comportez au volant, moins vous paierez cher votre assurance auto : auto_assurancesc’est, grosso modo, le principe institué par la clause bonus-malus de votre protection automobile. Vos comportements sont jaugés en fonction du nombre de sinistres enregistrés au fil du temps… et de votre responsabilité dans ces événements.

Chaque année, à la date anniversaire de votre contrat d’assurance auto, l’assureur dresse un bilan de vos accidents. Il applique ensuite un coefficient de réduction-majoration à votre cotisation de référence, celle-ci étant, de base, augmentée des éventuelles surprimes. Le coût de la prime évolue à la baisse ou à la hausse selon que vous avez provoqué ou non des collisions routières durant les douze derniers mois.

Vos coefficients vous sont attachés, c’est-à-dire qu’ils sont transférés sur votre nouveau contrat d’assurance auto lorsque vous changez d’assureur ou de véhicule. Toutefois, il est important de savoir que la prime de référence est un levier propre à chaque assureur, contrairement aux coefficients du bonus-malus. Voyez par exemple la prime de référence fixée par l’assurance Maaf.fr pour son assurance auto.

Comment obtenir un bonus de l’assurance auto ?

Comment s’assurer d’obtenir un bonus de l’assurance auto, et donc une réduction de votre prime annuelle ?

Un conducteur qui n’a jamais été assuré auparavant démarre avec une prime dotée d’un coefficient de 1. À chaque échéance annuelle, l’assureur prend en compte une période de douze mois consécutifs avec deux mois de marge avant la date anniversaire, par exemple : la période allant de juin à juin pour un contrat dont l’échéance est au 31 août.

Pour obtenir un bonus de l’assurance auto, vous ne devez pas avoir causé de sinistre durant cette période de douze mois. Si aucun accident n’est comptabilisé, votre bonus se matérialise sous la forme d’une réduction de 5 % du coefficient de base. Ainsi, pour une cotisation de 1 000 € de base, le bonus de l’assurance auto pour une première année sans sinistre fait passer la somme à 950 €.

auto_assurances_2Pour chaque nouvelle année sans sinistre, 5 % supplémentaires s’appliquent sur la cotisation de l’année précédente. Ainsi, toujours avec le même exemple, un bon conducteur ne paiera que 900 € après le 2e anniversaire de son contrat, 850 € après le 3e anniversaire, etc. Il suffit, pour obtenir le bon coefficient, de multiplier le coefficient de l’année précédente par 0,95.

Après 13 années sans sinistre responsable, vous pouvez atteindre le maximum du bonus de l’assurance auto : 50 % de réduction sur le coefficient de base, soit un nouveau coefficient de 0,50. Pour notre exemple à 1 000 € de prime initiale, le plafond sera donc de 500 € de prime avec un bonus maximal.

Attention au malus d’assurance auto !

Le bonus de l’assurance auto s’applique si vous n’avez subi aucun sinistre durant les douze mois de la période comptabilisée, ou, en cas d’accident, si vous n’êtes pas tenu pour responsable. Si, par contre, vous êtes responsable d’une ou plusieurs collisions, ce n’est plus un bonus, mais un malus qui s’applique !

Dans ce cas, la clause fonctionne de la même manière, mais avec une majoration de la prime d’assurance auto, et non plus une réduction : la majoration est de 25 % pour chaque accident responsable, soit un coefficient de base multiplié par 1,25. Pour 1 000 € de prime annuelle, on passe ainsi à 1 250 €. Le coefficient maximal étant plafonné à 3,5. Cliquez ici pour en connaître les détails.

Si vous êtes partiellement responsable, une majoration s’applique également. Elle est alors de 12,5 %.

En conclusion, soyez prudent ! Votre bon comportement sur la route peut vous valoir, chaque année, un bonus de l’assurance auto, et donc une belle réduction de votre prime annuelle. Mais à l’inverse, votre responsabilité dans un accident peut vous coûter cher !

Laisser un commentaire