Bien choisir son casque moto, tout ce qu’il faut savoir

C’est l’équipement de sécurité numéro un du motard. Le port du casque est obligatoire pour les personnes qui roulent en deux-roues. C’est un investissement parfois considérable, mais on ne compte pas quand il s’agit de protéger sa tête. Au début, ceux qui souhaitent passer le permis moto ont besoin de conseils pour les aider à choisir leur premier casque, car ce n’est pas facile la première fois.

Quelle forme choisir ?

Le choix du casque pour la moto, c’est une question de sécurité, mais aussi de style. Il existe trois types de casques sur le marché. D’abord, il y a le casque jet qui ne recouvre que le haut de la tête. Léger et confortable, c’est celui que l’on choisit pour l’été ou pour circuler en ville à petite allure. Dans le commerce, on trouve un très large catalogue de finitions très esthétiques. Néanmoins, c’est le moins protecteur de tous, car il ne couvre pas la mâchoire.

L’intégral dispose quant à lui d’une mentonnière rigide et convient davantage à toutes les situations de route. C’est le plus sécurisé d’où la nécessité d’un casque de moto intégral dans la plupart des cas. Pour ceux qui souhaitent allier la sécurité au bien-être, il y a aussi les modulables que l’on appelle aussi les cross-over. La partie inférieure peut se relever pour libérer la partie maxillaire. Sur Internet, vous trouverez des boutiques spécialisées dans la vente de casque de moto qui proposent toutes ces versions dans les plus grandes marques comme HJC, Scorpion, Shark, Arai, Shoei, Nolan, Roof, ou encore AGV.

Adapter son casque à sa conduite

Il est important de savoir ce que l’on veut faire pour adapter son casque à certains types de conduites. Si la circulation routière ou urbaine ne requiert pas d’adaptation particulière au niveau du casque, la conduite sportive demande un équipement bien spécifique. Par exemple, pour le cross, il faut un casque équipé d’une visière (et ils ne sont pas tous homologués pour la route). Pour le circuit en revanche, on recherchera davantage une forme aérodynamique voire un « réplica » pour les plus passionnés (réplique des casques de pilotes). Bien entendu, vous devrez être plus regardant sur les options lorsque vous souhaitez davantage de confort. Vérifiez qu’il est équipé d’un pare-soleil et s’il est compatible avec un système d’intercom en Bluetooth.

Le critère de l’étanchéité

La question se pose ici à deux niveaux. Premièrement, le casque ne doit pas laisser entrer d’air autrement que par les aérations prévues à cet effet. De l’air qui entre dans le casque par la visière peut être très inconfortable, notamment car cela assèche les yeux et altère la vision et la capacité d’anticipation. Vérifiez bien que le joint d’écran soit bien collé à la visière et qu’il n’y ait pas d’écart. Ensuite, vous devez vous assurer que le modèle est bien isolé d’un point de vue phonique. Si vous faites peu de route, ce n’est pas très grave s’il n’est performant de ce côté. Par contre, si vous comptez faire de longs trajets, le bruit vous gênera beaucoup plus et vous serez moins vigilant.

L’importance de la matière

Les matériaux utilisés pour la fabrication de votre casque sont très importants. C’est à la fois un facteur de sécurité et de confort. Vérifiez bien les caractéristiques de la calotte externe, mais aussi de la mousse. Le thermoplastique est moins cher, mais moins sécurisé alors que les composites (fibre de verre, kevlar, carbone) avec de la résine sont généralement plus résistants.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.