Bernie Ecclestone, corruption dans la F1

Cela fait maintenant plusieurs mois que Bernie Ecclestone, connu comme le grand patron de Formule 1, est poursuivi par la justice allemande pour corruption.

bernie-ecclestone

Bernie Ecclestone, depuis le 24 avril dernier, est en comparution devant la justice allemande jusqu’au mois de septembre pour avoir versé 44 millions de dollars de pots-de-vin à un banquier allemand de la Bayern LB en 2006-2007. Il voulait par cela finaliser la vente des droits de la Formule 1 au fonds d’investissement CVC Capital Partners et maintenant, il risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement s’il y a condamnation. Qu’en est-il de ce procès ?

Visiblement, cette accusation n’a pas effrayé Mr Ecclestone car il semblerait que pour lui, tout se règle avec une grosse somme d’argent. En effet, la meilleure solution qu’ils aient trouvés – ses avocats et lui-même – soit de proposer de l’argent pour mettre fin à ses problèmes avec la justice : 25 millions d’euros voilà le prix proposé à la Bayern LB pour un non-lieu de son procès. Ce genre de pratique est très habituel en Allemagne et donc la justice n’y voit aucune objection cependant, Mr Ecclestone devra ajouter 75 millions d’euros aux 25 millions en plus afin de se garantir le non-lieu. Avec cela, il pourrait reprendre de suite mais surtout continuer ses activités à la tête de la Formule 1. Tout cela n’est qu’affirmation de la presse allemande, nous attendons courant de cette semaine une confirmation du versement des 100 millions d’euros de Bernie Ecclestone pour sa liberté judiciaire.

Le procès qui s’ouvrait avait été jugé compliqué pour « Bernie », car la justice allemande n’est pas connue pour offrir un quelconque traitement de faveur aux vedettes du sport. Plusieurs mois plus tard, roulement de tambours…

Un commentaire à propos de “Bernie Ecclestone, corruption dans la F1

  1. Comme il l’avait dit, tout peut se régler avec une grosse somme d’argent ! Je pense ces 100 millions de dollars, soit 74 millions d’euros d’amendes, ne sont rien pour lui. Je dirais aussi, que c’est un blanchiment judiciaire.

Laisser un commentaire