Assurer son auto malgré un malus

assurance-automobile

Vous êtes jeune conducteur ? Vous avez été réprimé pour un motif ou un autre ? Peut-être avez-vous été victime de multiples sinistres ?… Sachez que toutes ces raisons peuvent conduire les assureurs à malusser votre contrat d’assurance. Malgré un malus, assurer votre véhicule restera cependant obligatoire. Si vous faites partie de ces conducteurs malussés et obligés de payer leur assurance trop chère, voici donc quelques recommandations qui vous permettront de continuer à rouler, assuré et bien sûr à prix raisonnable.

Le bonus-malus

Avant toute chose, il faut rappeler que le bonus-malus est le système qui influe le plus sur les tarifs d’une assurance auto. Les calculs pour définir ces tarifs se font en effet en fonction du coefficient de bonus-malus. Celui-ci est de 1 pour tout nouveau conducteur. Au fil du temps, ce coefficient va pourtant varier. Il pourra ainsi augmenter ou diminuer en fonction des évènements. De ce fait, sans accident au cours de votre parcours, ce coefficient baissera de 5% chaque année. Au contraire, une augmentation de 25% se produira en cas d’accident responsable. Le coefficient passera dans ce cas à 1.25, avec un maximum de 3.50. A noter qu’en cas de responsabilité partagée, l’augmentation ne sera que de 12%.

Dans tous les cas, il faut retenir que c’est l’augmentation de ce coefficient, multiplié à votre prime d’assurance, qui fera exploser le prix de votre assurance auto. En tant que conducteurs malussés vous serez amenés à payer une prime annuelle plus élevée que la moyenne. Les assureurs pourraient par ailleurs vous voir d’un mauvais œil. Dans le pire des cas, votre contrat pourrait même finir par être résilié. Face à une telle situation, voici donc les solutions.

Vous pouvez par exemple envisager de patienter. Effectivement, il est possible de revenir à un coefficient de bonus-malus « 1 » après deux ans. Pour ce faire il faudra cependant que vous n’ayez plus d’accident responsable durant ce délai. Si l’attente est trop longue, changer de compagnie d’assurance sera alors la seconde option.

Changer d’assurance.

En cas de malus trop élevé, changer d’assurance est conseillé. Néanmoins il faut savoir qu’il vous sera plus difficile en tant que conducteur malussé de changer de compagnie pour espérer réduire les frais. Que ce soit pour un petit accrochage ou un accident plus grave, l’augmentation de votre coefficient bonus-malus demeurera en effet le même. Malheureusement les futurs assureurs ne pourront fermer les yeux sur ce dernier au moment de fixer les prix. Si vous avez du mal à vous faire assurer auprès des assureurs traditionnels, tournez-vous donc plutôt vers des assureurs spécialisés. Ceux-ci pourront vous assurer même avec un coefficient de 3.50.

Les assurances spécialisées pour les résiliés, sinistrés et malussés

Il est aujourd’hui possible de s’adresser à des assureurs spécialisés en assurance auto malus pour continuer à rouler assuré tout en conservant un bon niveau de garanties. Ces spécialistes à l’instar d’Assurpeople pourront vous proposer des prix compétitifs pour diverses solutions d’assurance auto. Que ce soit pour les conducteurs résiliés pour non-paiement de prime, pour sinistres ou pour un malus élevé, avec ces assureurs spécialisés, vous pourrez ainsi être sûr de trouver une solution adaptée à vos besoins. Quel que soit votre profil, en général ceux-ci pourront vous proposer des offres en adéquation avec celui-ci. Votre budget sera également pris en compte et le plus souvent aucune limitation dans le choix des garanties ne vous sera imposée. Les majorations de votre prime d’assurance pourront par ailleurs être beaucoup plus raisonnables… Pour retrouver tous les détails concernant ces spécialistes et leurs offres, il vous suffira de vous rendre sur le site.assurpeople

Effectuez une recherche sur la toile, comparez soigneusement les propositions et les tarifs avant de souscrire. En général il vous sera proposé de réaliser un devis en ligne gratuitement pour obtenir les offres les plus adaptées.

Laisser un commentaire